Joseph Munggenast, architecte baroque

l'Histoire

Beaucoup de choses ont déjà été écrites et racontées à mon propos, je pense donc qu'il est important de rectifier certaines de ces affirmations, comme il se doit pour un architecte bon et reconnu.

Je suis né le 5 mars 1680, ici à Schnann, fils de Severin Munggenast et de Juliane Munggenast née Wolf. Ma grand-mère paternelle était Catharina Prandtauer de Stanz, tante de mon mentor admiré, Jakob Prandtauer. Après sa mort en 1727, j'ai repris son entreprise de bâtiment à St Pölten. Les clients de mon « cousin » appréciaient mon habileté technique et en matière d'organisation.

J'ai eu l'opportunité de terminer le couvent de Melk (aile nord, bibliothèque et balcons), l'église de pèlerinage de Sonntagberg et le couvent de Herzogenburg, le prieuré de St Pölten, de plus, le pavillon de jardin du couvent de Melk a été construit selon les plans de mon fils Franz après 1748.

Je travaille beaucoup et avec grand plaisir avec les grands maîtres de mon époque tels que Matthias Steinl et Hildebrandt, dont j'ai enrichi le style misant sur les surfaces décoratives d'une note tridimensionnelle. Mon langage des formes caractéristique a fait des tours, nommées « Steinltürme », des couvents Dürnstein et Zwettl, des monuments baroques particuliers. Comptent parmi les merveilles baroques également le pavillon en arceau du couvent Geras 1736 - 40, la prélature St. Pölten 1739, la porte sur la façade nord du couvent Herzogenburg et la solution architectonique choisie pour la modification du couvent Altenburg 1730 - 40 (tous ces bâtiments étant situés en Basse-Autriche) Joseph Munggenast, architecte baroque Wikipédia Tiroler Hiasl. 

J'ai ajouté des coupoles à toutes les nefs principales et latérales des églises gothiques d'Altenburg et Herzogenburg. Toutes ces coupoles ont été mises en scène en théâtres baroques reflétant le monde par d'excellents peintres comme par exemple Paul Troger. 

J'ai de plus construit des métairies et des maisons bourgeoises (St Pölten, Retz) ainsi que des routes, des ponts et des constructions de retenue d'eau ou de consolidation. 

Vu que je vante ma personne, je dois aussi faire les louanges de ma famille. Mes deux fils Franz et Mathias ont poursuivi ce dont j'avais posé les bases à Melk et St Pölten. Mon frère Sigismund est allé vivre à Echernach dans le Luxembourg où il a exercé la profession de bâtisseur. Son fils Paul est devenu le plus grand architecte du 18e siècle au Luxembourg. La famille Mongenast (tel que le nom était écrit depuis Paul) gagna en renommée au Luxembourg, engendrant non seulement des présidents de tribunaux mais aussi un ministre des finances, qui a exercé ses fonctions de 1882 à 1915.